Une association dédiée à une nouvelle conscience
humaine solidaire de tous les Êtres Vivants sur Terre

 

Parce que le cycle des chaleurs est très actif chez les chats , cycles de 7 à 10 jours toutes les 2 à 3 semaines par an principalement au début du printemps et de l’automne avec 2 pics généralement plus marqués en février mars et en mai .

Pour la femelle pour une portée la période de gestation varie de 60 à 70 jours et elle peut en avoir jusqu’à 4 par an , de plus la vie sexuelle du chat n’est pas vraiment compatible avec la vie urbaine moderne .     

                                                                                                   

 Les avantages de la stérilisation et de la vaccination.  

                                                                                                               

La stérilisation permet d’éviter la prolifération des chats errants mais aussi de diminuer bagarres et nuisances sonores et odeurs malodorantes liées au marquage territorial.   

  

 La stérilisation ainsi que la vaccination diminuent également les transmissions de maladies y compris parfois à l’homme , cela protège également les autres espèces du fait d’une trop grande prolifération.           

 La stérilisation est moins sauvage moins coûteuse et plus efficace que l’euthanasie .   

         

Quelques inconvénients ou choses à corriger cependant.

 

En ce qui concerne les  inconvénients , c est une idée trompeuse qu après  stérilisation votre chat ou chatte sera mou en prenant du poids , cela arrive mais pour éviter cela faut adapter une alimentation pour chats stérilisé en diminuant légèrement les rations , par contre il y a encore un gros efforts à faire de la part des moyens et de la législation à mettre en place de la part des des politiques et des municipalités , de même qu’au  niveau de la sensibilisation des propriétaires de chats.

 

Où nous  en sommes nous en France et en Suisse ?     

 

Pour la France il y a environ 11 millions de chats errants pour environ 12,7 millions de chats ayant un propriétaire.     

 

Voici à ce jour les législations en vigueur dans les 2 pays:

 

Pour la France selon l’ article L211-27 du code rural complété par la publication de l’ordonnance 2015-1243 relative au commerce et à la protection des animaux de compagnie créé le 13 octobre 2014 rend obligatoire la déclaration pour un éleveur dès le 1er animal commercialisé , c’est aussi valable pour les chats et les chiens, cette ordonnance a également pour but un meilleur encadrement du commerce des animaux de compagnie pour une meilleure connaissance des vendeurs , pour une meilleure lisibilité des petites annonces ainsi que pour une reproduction mieux maîtrisée et pour une meilleure lutte contre l’abandon et l’errance animale.      

 

Une autre loi française du 1et janvier 2015 rend obligatoire la stérilisation et l’identification des chats errants, un maire a désormais à se justifier de son recours à la fourrière et de son refus de mettre en place un programme de stérilisation.      

 

En Suisse l’ordonnance pour la protection des animaux ( article 25, alinéa 4) stipule qu un propriétaire doit prendre des mesures raisonnables afin que les animaux ne se reproduisent pas de manière excessive.  

   

Une modification de cette loi vers une obligation de stérilisation des chats libres doit être inclus dans la législation Suisse, des pays comme l’Allemagne et l’Autriche vont déjà dans ce sens.    

 

            Quels sont les  enjeux ?         

 

      

Lutter contre la  surpopulation d’abord car la reproduction des chats errants et domestiques est ultra rapide, entre 3 et 6 chatons par portée .    

 

La prolifération d’un seul couple de chats a en moyenne environ 15552 descendants en 5 ans ou même parfois plus .           

 

Les chats errants provoquent des nuisances sonores comme des bagarres, en effet un chat stérilisé ne se bagarre plus , de plus les chats non stérilisés provoquent d’autres nuisances ,destruction de poubelles par exemple,en  plus non stérilisés ils marquent leurs territoires avec des odeurs malodorantes.

 

En effet,  le fait qu’ils  ne se battent plus leur permet d éviter d attraper et de transmettre des maladies entre eux, notamment pour la leucose et le sida , et afin de diminuer encore les risques il est donc conseillé de faire un vaccin et un rappel de vaccin contre le coryza typhus et aussi contre la leucose, aucun vaccin à ce jour contre le sida .

 

Les chats errants non stérilisés ( plus agressifs) et non vaccinés peuvent également transmettre des maladies à l’homme, risque de tétanos lié aux griffes sales mais aussi ténia ou infections liées aux puces ou maladie de lyme comme pour le chien liée aux tiques et éventuellement la rage pour laquelle il existe un vaccin même si il n y a plus de cas sur le continent depuis 70 ans .

 

   Conséquences pour les autres espèces.          

 

Il faut également protéger les autres espèces de part   l’aspect “chasseur” du chat , c est bien pour lutter contre les rongeurs dits nuisibles tels que le rat mais ça touche aussi les oiseaux et les amphibiens parfois de manière disproportionnée.

   

Un laxisme trop important sur ce sujet comme en Australie ou aucune politique de stérilisation n’a eu lieu conduit à la catastrophe.

En Australie les chats errants ou harets occupent 99,8% du territoire de l’île et ont dévastés une bonne partie de la faune unique de ce pays, hélas à cause de ça le gouvernement australien s’apprête à abattre 2 millions de ces chats.

 

           

 

     Les avantages d’une politique de stérilisation et de vaccination par rapport a l’euthanasie.

 

                

 

Outre La Défense animale pure et par conséquence  la défense des chats en corrélation avec nos valeurs et celles de notre DUNEV ( droit universel naturel des êtres vivants) , le quotidien des chats des rues est souvent horrible ( maladies, manque de nourriture, froid, accidents, attaques d’autres animaux ou parfois de tortionnaires criminels pervers …)

 

La durée de vie en moyenne d’un chat des rues est d’environ 4 ans pour 15 a 20 ans en moyenne pour un chat de maison ou d’appartement, de plus les refuges sont souvent en saturation, il ne s’agit pas seulement d’un enjeu de protection animale mais bel et bien aussi un enjeu de SANTÉ PUBLIQUE.

 

L’euthanasie est abjecte et sauvage mais en plus elle s’avère plus coûteuse et moins efficace que la stérilisation.

Le coût de la stérilisation est d’environ 120 à 140 euros par femelle et de 60 à 80 euros par mâle , les tarifs sont moitié moins cher pour une association.

 

En France la fondation 30 millions d’amis attribue 7500 bons de stérilisation à 257 associations de protection des chats libres pour un montant de 350 000 euros et a négocié 750 conventions avec les mairies pour la stérilisation et l’identification des chats, si ils sont trop sauvages ils sont relâchés une fois identifiés et stérilisés au même endroit ou ils ont étés trappes et dans le cas contraire ils sont mis à l’adoption.   

    

L’euthanasie coûte plus cher que la stérilisation, à peu près le double car il y a plus de dépenses de nourriture et d’hébergement obligatoires avant cette pratique barbare, en ce qui concerne la stérilisation, la capture ou trappage et la nourriture sont effectués par des bénévoles et des associations, de plus stériliser 70% d’une colonie de chats stabilise la population et stériliser 100% d’une colonie diminue la population.                    

 

L’euthanasie ne diminue pas la population d’une colonie de chats car à moins d’euthanasier 100% de la colonie ( ce qui n’arrive jamais) , les survivants vont quand même se reproduire et d’autres vont arriver car généralement là  où il y a une colonie il y a plus de nourriture, encore une fois, seule la stérilisation peut stabiliser une colonie car même stérilisé le chat reste un animal territorial qui protège son territoire, d’autant plus si non stérilisé.

 

Engagez-vous en faveur de cette action :